Saturday, February 9, 2013

Le bon et le mauvais gouvernement: Sienne




Add caption

Jean-Benoit Arvis
Ousmane Seydi
T-ES                                                      

Analyse de tableau
                                                                Les effets du mauvais gouvernement
Fresque de Lorenzetti
                Cette fresque, réalisée par Ambrogio Lorenzetti entre 1338 et 1339 et située au palais communal de Sienne, montre l’état d’un pays a cause d’un mauvais gouvernement. Celui-ci, qui est décadent  et ne s’intéresse pas au bien-être des citoyens, laisse tomber la ville en ruines et la campagne en sécheresse. Dans la ville, les immeubles sont troués, les fenêtres brisées. On aperçoit des cadavres pendant que les forces de l’ordre brutalisent les passants dans la rue. Tous les commerces sont morts, à part celui du forgeron, qui prépare des armes pour la guerre. Le décor est sombre, le ciel est noir. Dans la campagne, les champs inexploités se dessèchent tandis que des figures spectrales ressemblant à des soldats parcourent les collines.  Au centre, on voit une rivière avec un courant très fort, qui est traversé par un pont délabré. A gauche de la rivière, on aperçoit une armée de fantômes qui descend la colline. De l’autre côté, on aperçoit des champs dévastés, un village qui brule, des ruines et des arbres morts. On voit également une autre armée, aussi spectrale que la première.  Au second plan se dressent des collines sombres contre un ciel menaçant. Sur une des collines, on voit nettement les ruines d’une citadelle. La guerre a totalement détruit la campagne, car les dirigeants ne cherchent que leur intérêt et s’occupent de la guerre plutôt que leurs citoyens. Ce tableau a une forte connotation politique, puisque l’objectif de l’artiste est de glorifier le nouveau régime en place dans la ville de Sienne, dans lequel une sorte de technocratie s’est mise en place à cette époque. Les autres fresques sur le bon gouvernement veulent mettre en valeur les vertus de cette forme d’administration, alors que le mauvais gouvernement se réfère à l’aristocratie qui dirigeait Sienne auparavant. Lorenzetti pense que l’état va désormais incarner la vertu et  va s’occuper en priorité du bien-être des citoyens, alors que le mauvais gouvernement ne s’occupe que de ses intérêts. Il fait la guerre et réprime les citoyens. Il ne les protège pas et se désengage de l’administration quotidienne. Les injustices, les crimes se généralisent, la vie économique de la ville et la campagne est négligée. Pire encore, les soldats agressent les citoyens. Le mauvais gouvernement n’est pas seulement négligeant, il est également agressif envers ses propres citoyens, qui n’ont plus aucune protection, bien au contraire.



A gauche, on voit les soldats qui partent à la guerre, selon la volonté du tyran.
Au centre, en bas, on voit la rue, où les passants se font attaquer par des soldats. On aperçoit des cadavres. La force publique n’assure plus la sécurité. Les citoyens ne sont pas protégés contre les abus de l’état. Un seul commerce est ouvert, celui du forgeron qui fabrique des armes pour la guerre. Les citoyens dans la rue paraissent effrayés.
Au centre, en haut, on voit un ciel noir. Les maisons sont délabrées, il y a des trous dans les murs et les fenêtres, il y a même un édifice abattu. La ville connait clairement une période de crise à cause de la négligence de son gouvernement.
A droite, on aperçoit le dirigeant de la cite. Assis sur son trône, il voit défiler devant lui des personnes, mais ne semble pas concerné par leurs problèmes. Il est au-dessus des problèmes de la cite, à part, alors qu’il devrait pourtant s’en soucier.


En bas, à gauche, on aperçoit une armée fantomatique qui dévale une colline noircie vers la rivière, qui est d’une couleur verte et d’un aspect menaçant. Plus rien ne pousse du sol, il parait sec.
En bas, à droite, de l’autre côté de la rivière, on aperçoit au premier plan une ruine et de la végétation desséchée. Au deuxième plan, une autre armée, elle aussi fantomatique, se dirige vers la rivière pour affronter l’autre.
Au milieu, à droite, on peut voir le village qui brûle, et on peut voir deux soldats a côté.
En haut, à droite, on aperçoit des ruines très importantes sur la colline, probablement un château détruit par les combats. Le fond du tableau est noir, comme un mauvais présage.
En haut, à gauche, se dessine un  paysage des collines lointaines contre un ciel obscur. Sur la plus haute d’entre elles, il y a un château-fort, comme pour montrer le détachement qu’ont ici les puissants par rapport aux problèmes des citoyens.
I-                  Une cité policée
Premier plan -- On observe des marques d’une cité qui fonctionnent bien :
·         Routes sillonnantes les champs et collines
·         Sécurité omniprésente

II-               Les acteurs de la cité
·         Transporteurs de marchandises
·         Groupe d’hommes partant pour la chasse
·         Aveugle demandant pour de l’argent
·         Ange, marque de la présence divine et de la sagesse

III-            Une campagne qui illustre l’abondance du bon gouvernement

Deuxieme plan : On trouve de la nature abondante qui fournit une culture opulente
·         La campagne cultivée (vignobles, champs de blés, paysans à l’ouvrage) et bien entretenue
·         Nature abondante (arbres, forêts)

No comments:

Post a Comment

Post a Comment